dimanche 4 juin 2017

Un Village accueillant... Presque



Un homme vient de démissionner de manière fort violente. Il rentre chez lui. Il n’a pas vu le corbillard conduit pas un inquiétant croque-mort qui l’a pris en filature. Arrivé chez lui, il fait sa valise, se préparant pour une destination inconnue. Mais un gaz est injecté dans sa maison par son poursuivant. Il voit les immeubles de Londres danser devant ses yeux, avant de sombrer dans l’inconscience. Alors qu’il se réveille, il découvre un étrange village. Et c’est là que commence sa lutte pour préserver son identité.

Excusez cette introduction un peu longue, il s’agit là de l’ouverture du Prisonnier. Il s’agit d’une série télévisée d’espionnage, de science-fiction et de drame psychologique, diffusée entre 1967 et 1968.
Nous y suivons Numéro 6, un ancien agent des services secrets britanniques qui a démissionné pour des raisons que les dirigeants du Village veulent savoir. Pour les connaître, ils n’hésiteront pas à déployer des mesures plus extrêmes les unes que les autres (drogues, manipulation mentale, etc…), chaque Numéro 2 se succédant aux commandes du Village ayant sa personnalité et donc sa manière de procéder.

Bien sûr, le Prisonnier voudra s’échapper, mais chaque tentative de rébellion provoque l’apparition du Rôdeur, cette inquiétante sphère blanche gardienne du lieu qui inspire la terreur chez tous les habitants.

Après ce résumé du scénario, passons aux points forts de cette série. Elle est certes vieille et certains plans peuvent faire sourire le spectateur actuel, mais il faut se placer dans le contexte de l’époque. Ainsi cette série fit apparaître de téléphones sans fil ! Oui, je sais, ça peut sonner ridicule, mais à l’époque il s’agissait d’une véritable révolution.
Ensuite, les thèmes abordés restent actuels, je ne vais pas les développer pour ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte.
Enfin, de nombreuses idées réexploitées depuis cette époque (telles que le transfert de conscience, l’ordinateur omniscient ou encore la simulation de vie) apparaissent dans cette série tout en restant parfaitement bien intégrées à l’univers.

Si le cœur vous en dit, voici le générique extrait du premier épisode de la série:



À présent, je dois aller vérifier qu’il n’y a pas de Village dans ma Cave.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Donnez votre avis sur les articles, je suis curieux de connaître l'opinion des visiteurs à ce sujet